Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Page 3 sur 3

Jolies maisons…

J’ai observé beaucoup de différentes sortes de maisons ici, à la ville comme à la campagne, dans différentes régions, cela varie… certaines sont en briques, d’autres en pierre du pays. Il y en a aussi en bois, par exemple à la montagne.

Nouvelle construction à Kathmandu et vue sur Kathmandu et Pokhara

image551.jpg

image655.jpg

Kathmandu

Chez nous aussi, comme il y  a différentes régions au Népal, il y aussi beaucoup de maisons typiques différentes liées à la région.  Par exemple, au Teraï,  il fait chaud et donc les maisons ont en général beaucoup de fenêtres et de portes.  Elles sont traditionnellement en terre, en briques de terre cuite, en bois ou en bambou avec un toit de tuiles en terre cuite, en tôle, en paille de blé, en paille de riz ou de feuilles d’aubépines pour les plus pauvres… Cela variera en fonction de la richesse de la famille. Les maisons modernes construites par des népalais ayant travaillé à l’étranger sont  par exemple construites en ciment (c’est devenu à la mode).

photo217.jpg 

maisontharu.jpg

dscn4646.jpg

Dans la colline, il  existe de très anciennes maisons rondes en terre, pierres ou briques de terre séchée chez les Gurung et Magar.  Les toits sont en pente faits de pierre, en paille de blé ou en tôle.  Ces maisons tendent à disparaître petit à petit car elles sont remplacées par de nouvelles constructions plus modernes. 

dscn4611.jpg 

390.jpg

309.jpg

074.jpg

Dans la montage, comme il y fait plus froid,  les maisons n’ont pas beaucoup de fenêtres ni de portes. Celles-ci sont petites pour éviter que le froid et le vent ne rentrent trop dans la maison. Elles sont en pierre de la région et en terre. Il y a en général minimum deux étages, le rez-de-chaussée est réservé au bétail qui émet une certaine chaleur qui chauffe l’étage où ils logent. 

Au Mustang et Dolpo, régions plus désertiques, il y a très peu de pluie et il fait très froid durant la majeure partie de l’année, avec des températures chutant beaucoup pendant la nuit. The mud roofs help to maintain the temperature balance inside the houses, and tend to last for a long time because there is so little rain. Les maisons sont rectangulaires avec des toits plats en boue. Les toits de boue aident à maintenir l’équilibre de la température à l’intérieur des maisons et durent longtemps. Le bois est stocké au-dessus du toit plat (comme vous pouvez le voir sur les photos).

dscn5035.jpg

dscn5024.jpg

dscn5012.jpg

Les enfants…

Comme chez moi, les enfants jouent beaucoup dans les parcs  et jardins, devant leur maison, se baignent dans la fontaine ou piscine publique en ville… C’est amusant de les voir courir et jouer librement… Les bébés sont mis dans les poussettes ou portés dans les bras des parents. Il y a beaucoup d’équipements ici pour les bébés et ce sont les adultes qui s’en occupent…

 

 Chez moi, les enfants jouent aussi beaucoup, en ville dans les rues et les parcs publiques, à la campagne, dans les terrains et devant leur maison… ils s’amusent avec des voitures fabriqués en bois, jouent au foot, aux billes, utilisent des terrains en pente pour glisser sur des planches, se baignent dans les petits torrents ou points d’eau…  Il y  a aussi parfois des balançoires pour les enfants comme chez vous…

 

Les enfants, népalais ou européens jouent toujours avec beaucoup de joie avec ce qu’ils ont ou fabriquent. Ils ont toujours un grand sourire… L’enfance, c’est la belle vie.

 

 mesenfantsaufoot.jpg

Jeu de foot

 

 

cimg00071.jpg    dscn5391.jpg

cimg0025.jpg  dscn5673.jpg

 

 

La différence est sans doute au niveau de leur éducation… L’accès à l’éducation chez vous semble beaucoup plus équitable et facile que chez nous… Bien que le gouvernement a mis en place un enseignement gratuit à partir de 6 ans dans les écoles publiques jusqu’au niveau secondaire, il existe encore de graves problèmes dans le système éducatif. Par exemple, il n’existe aucun système publique pour l’éducation pour les enfants jusqu’avant 6 ans.  Dans les écoles privées, appelées chez nous « boarding schools », cela existe beaucoup mais cela coûte cher, c’est réservé aux familles plus riches et qui vivent en ville.  L’école a lieu 6 jours sur 7, du dimanche au vendredi, de 10h à 16h. Le jour de congé est le samedi. 

 

Normalement, tous les enfants peuvent fréquenter l’école publique à partir de 6 ans. En ville, les enfants fréquent plus l’école. A la campagne, à l’âge d’aller normalement à l’école, les enfants sont souvent considérés comme suffisamment âgés pour travailler et pour aider leurs parents. Dès lors, ils ne vont pas à l’école. Les filles ne bénéficient pas encore de la même égalité d’éducation que les garçons car les croyances traditionnelles privilégient les garçons. Dans les campagnes, il est fréquent de  voir des petites filles s’occuper de leur petit frère ou petite sœur pendant que leurs parents travaillent, elles portent ainsi sur leur dos leur petit frère ou petite sœur comme le ferait leur maman et elles s’occupent aussi de leur donner à manger.

Les enfants de castes plus élevées comme les Brahmanes et Chetri  fréquentent plus l’école que les enfants d’autres castes moins élevées car les parents sont eux-mêmes plus éduqués et plus conscients de l’importance de l’éducation de leurs enfants.

Heureusement, de plus en plus des écoles s’ouvrent dans les campagnes grâce à diverses initiatives d’associations ou du gouvernement, une sensibilisation à l’éducation se fait petit à petit et on peut espérer que dans l’avenir, les enfants (et en particulier les filles) des campagnes auront plus de possibilités pour aller à l’école. 


Voici quelques photos prises durant le trek de mon village à Pokhara.
dscn4633.jpg    dscn4627.jpgPetite fille qui s’occupe de son frère.

     

  dscn4635.jpg 

Garçon qui a cherché du feuillage pour les animaux

 dscn4590.jpg 

Ecole

photo114.jpg 

Enfants de l’école de Chormara jouant dans la prairie

Coutumes du mariage…

Les coutumes ici sont bien différentes de chez nous….

Par exemple, la coutume des couples et du mariage …

 

Chez vous, il est courant que des couples pas mariés vivent ensemble et ont des enfants. Il y a aussi beaucoup de familles recomposées ou des femmes qui vivent  seules de façon indépendantes.  C’est plus libre que chez nous.  

Chez nous, c’est différent… La coutume veut que les mariages sont en général arrangés par la famille. Les couples ne peuvent pas vivre ensemble avant que le mariage soit prononcé. Les mariages d’amour existent de plus en plus dans les grandes villes qui s’occidentalisent petit à petit mais la plupart des mariages restent encore arrangés. Cela change petit à petit de génération en génération…  Du temps de mes parents, c’était encore différent… Mon père a été marié à 13 ans avec ma mère qui en avait 8 ans. Ils vivaient ensemble chez mes grands-parents paternels.  A leur époque, le mariage d’enfants était encore pratiqué et arrangé ainsi par les familles.  Ils pensaient qu’un mariage conclu dès l’enfance permettra d’économiser sur la dotte  que doit donner la famille de la jeune fille à la famille du jeune garçon. La jeune fille continue de vivre avec ses parents jusqu’à ce qu’elle a ses règles, et se déplace ensuite pour vivre avec son mari à son domicile. Maintenant, le mariage d’enfants est légalement interdit bien que cela se pratique encore dans certaines campagnes isolées.  Les parents qui souhaitent marier leur fille ou fils consultent les prêtres et astrologues pour s’assurer du bon choix des partenaires et de l’avenir de leurs enfants. La famille cherche une personne d’une même caste avec un même  niveau  de richesse. Si un homme de haute caste se marie avec une femme d’une caste plus basse, les enfants gardent le nom du père mais le niveau de caste sera diminué. Mon frère a été aussi marié à 15 ans avec ma belle-sœur qui avait à ce moment là 13 ans. Ma sœur a été mariée à 16 ans. Aujourd’hui, l’âge du mariage se fait plus tard qu’avant, preuve que petit à petit les tendances changent de génération en génération… 

Saviez-vous que dans le passé, si un mari de neuf ans meurt par exemple d’une maladie ou d’un accident, sa jeune épouse sera une veuve pour le reste de sa vie. Il y avait aussi la pratique appelé « Sati » : une pratique ancienne où les veuves se jetaient sur le bûcher avec leur mari décédé. Cette pratique est interdite maintenant depuis longtemps.  Aujourd’hui, les veuves peuvent se remarier mais comme beaucoup de gens pensent encore que se marier avec une veuve porte malheur, elles ont peu de chance de retrouver un mari.

 Il existe aussi chez nous dans certaines régions du Népal comme par exemple au Mustang et au Dolpo des polyandries: une femme est mariée à deux ou plusieurs hommes qui sont issus de la même famille, elle épouse un homme et ses frères.

La tradition veut que si un homme se marie, il donne un terrain cultivable en dot à la famille de la mariée.  Si un de ses frères veut se marier, il doit faire pareil. Donc, en se mariant à une même femme, ils évitent de ne pas perdre trop de terrains car les terres cultivables sont rares dans cette région.  Cette coutume se pratique de moins en moins…

wedding01.jpg  

music1.jpg


 marriage1.jpg



Joyeux 14 juillet à mes amis français

Chers amis,

Je vous souhaite un joyeux 14 juillet. C’est jour de fête nationale et je vous souhaite de bonnes festivités. Cool

Et pour mon ami Georges le belge, encore un peu de patience…ton tour viendra la semaine prochaine.emoticone

A très bientôt,

Dipak

La finale de la coupe du monde à Amsterdam…

   dscn51931.jpg  

Avec mes amis footballers (hihi)

   dscn52281.jpg 

Jolies filles…

C’était un peu le hasard,  mais en rencontrant mes amis ici, ils m’ont proposé d’aller à Amsterdam voir les moulins, le fromage, les hollandais et…. regarder la finale de la coupe du monde !Cool  Je suis donc  parti  à Amsterdam avec eux pendant 3 jours. Je garderai un grand souvenir de dimanche 11 juillet lors de la finale de la coupe du monde  ! J’adore le foot et j’en ai fait  jusque mes 18 ans, je jouais comme défenseur dans l’équipe de mon village. Avec mes enfants, j’ai regardé les matchs de la coupe du monde à la tv avant d’arriver chez vous.  Pour moi, être à Amsterdam lors de la finale Pays-Bas / Espagne, c’était incroyable.  J’ai pu voir l’ambiance, le folkore et les festivités avant le match…  C’était vraiment très intéressant.  J’avoue que j’étais du côté de l’Espagne mais j’étais content pour les hollandais qu’ils étaient en finale… Tous étaient habillés avec de l’orange, ils chantaient, dansaient, soufflaient dans leur vuvuzela… c’était comique et pour moi de découvrir comment cela se passe ici lorsqu’il y a grand match était super. 

En se promenant dans la ville, nous avons découvert un restaurant népalais, le restaurant Sherpa. J’ai pu donc parler nepali avec les népalais du restaurant, ils avaient mis leur topi et le t-shirt orange pour le foot. Nous avons mangé…. devinez…..du D…. B…. (=dal bat)emoticone 

J’ai aussi visité le centre historique d’Amsterdam avec les jolies maisons anciennes, à la fois assez étroites et très hautes, les maisons flottantes sur l’eau où habitent les gens car il n’y avait pas assez de logement, le port avec d’immenses bateaux de marchandises et de croisières, des nombreux vélos partout… J’ai pu faire aussi un tour en bateau sur les canaux et découvrir ainsi la ville sur l’eau et à pied, c’ était chouette. 

J’ai été quand-même étonné de leurs coutumes beaucoup plus libérées que chez nous. Je me suis dit parfois devant certains magasins: «  c’est quoi ça ? » mais j’ai vite compris (hihi). Chez nous, nous ne montrons pas publiquement des magasins ainsi ….

Cela dit, j’ai adoré Amsterdam que j’ai trouvé être une très belle ville, une ville de vélo vélo vélo vélo…. 

  Beaucoup de monde partout

 dscn52151.jpg 

    

 dscn5229.jpg  

Le restaurant Sherpa népalais

  

123



maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis