Humla, à l’extrême ouest du Népal, avec mes amis de Savoie

Mes chers 6 amis Christian, Cathy, Jean-Paul, Marie-Pascale, Olivier, et Jacqueline sont des montagnards expérimentés. 

Ils viennent des montagnes de la France, la région de la Savoie.  Passionnés par la vie, les voyages et les gens, ils aiment partir à l’aventure et aller vers des lieux inconnus… Je leur avais parlé dans le passé du trek de Humla avec le magnifique lac Rara qui est un lac paradisiaque.  J’aurais voulu les accompagner mais le travail de l’agence m’en empêchait.  C’est donc Rishi, toujours motivé et prêt à partir qui les a guidés. 

Humla… C’est un des districts les plus isolés du Népal, un des plus pauvres aussi. Très peu de touristes visitent cette région car c’est loin d’accès et ce n’est pas développé.  C’est une région habitée par les Chhetri et les Thakuri Bhotia…des peuples très spirtuels.  Le chemin suit la rivière Karnali et  monte vers le lac Rara et après rejoint les vallées plus vertes de Jumla.  Il y a des cols à passer et de beaux villages isolés à découvrir.    Les Humlis,  les gens de l’Humla sont de différentes religions et cultures.  Certains pratiquent la polyandrie, surtout ceux qui occupent les terres en altitude.   Ce trek s’adresse à toute personne aimant la marche itinérante dans des milieux très isolés et non développés, loin du monde moderne.  Il est moins haut que le Dolpo mais  aussi sportif.  En raison de son isolement, il se fait en bivouac avec toute une équipe locale pour organiser les repas et le logement sous tente.  Le portage se fait par mules. Une bonne préparation physique et aussi mentale est nécessaire. 

Pour atteindre Simikot, il faut prendre l’avion jusque Nepalgunj et ensuite un autre avion vers Simikot. Cela se trouve à 2900m d’altitude.  C’est le chef lieu local où on trouve quelques lodges et commerces. C’est là que les gens de la région viennent faire leurs papiers. Nous sommes sur la route vers le Tibet et vers le Mont Kailash sacré pour les Hindous comme pour les Bouddhistes.  Beaucoup de pélerins viennent de l’Inde et passent par ici pour aller vers le Mont Kailash.

L’équipe népalaise qui accompagne nos amis est composée de Rishi, comme guide, d’un autre guide local, de Dinesh, aide-guide, Some, cuisinier et Budhhi aide-cuisinier, plus d’autres membres locaux et de 8 mules.  Toutes ces personnes et les mules sont nécessaires pour la logistique du trek dans cette région pas développée.  De la nourriture et du matériel venus de Kathmandu étaient également du voyage.

En chemin, ils ont découvert des villages coupés de tout, ils ont pu voir la pauvreté et le manque d’infrastructure pour se laver, pour l’électricité, pour téléphoner, pour le transport…

Rishi avait pris un téléphone satellite avec lui en cas de besoin. Dû à cet isolement, les villageois ont conservé leurs traditions et cultures ancestrales. Ils ont également vu quelques écoles sommaires. 

A Deuli, une belle rencontre avec des femmes en habits traditionnels. Elles leur ont chanté une chanson deuda.  C’est un beau cadeau  pour nos amis, car il est très rare d’entendre cette chanson.

trek Humla nov 2016 2

De nombreuses caravanes de chèvres et de moutons font route entre Deuli, Salisalla et Gamgadi.  portant du riz et des pommes-de-terre etc.  Avant ces caravanes portaient le sel. 

Beaucoup d’habitants demandaient à nos amis des médicaments.  Là, ils utilisent beaucoup de plantes médicinales pour guérir mais cela ne suffit pas toujours.  Il n’y a pas de possibilité de soins pour tout soigner dans cette région.  Dans les villages, beaucoup de femmes, enfants et personnes âgées vivent en communauté.  Souvent les maris sont partis travailler dans le nord de l’Inde, l’état de Uttarkhanda qui n’est pas trop loin. 

Lorsqu’ils sont arrivés au lac de Rara, une magie opère et un grand sentiment de bonheur envahit le cœur de chacun.  C’est pour ça que je l’appelle le lac du paradis.  Ce magnifique lac est entouré de forêts de sapin, de pins, de genevriers, et de bouleaux.  On y trouve des léopards, des ours et des chacals.  La nuit, ils ont pu entendre le cris de ces animaux vivant dans la fôret. 

Lac Rara trek Humla nov 2016

Humla avec nos amis de Savoie
Album : Humla avec nos amis de Savoie

13 images
Voir l'album

Après l’émotion près du lac et des rencontres faites en chemin, nos amis ont rejoint les vallées vertes et fertiles de Jumla.  Le retour à la civilisation et aux commerces, à l’animation d’une petite ville leur fait comprendre qu’ils ont été privilégiés et ont eu la chance de vivre ces moments d’authenticité quelque part à l’extrême ouest du Népal, non loin du Tibet.   Un grand merci à Rishi et à Cathy pour avoir partagé quelques-unes de leurs magnifiques photos.

Si vous croisez nos amis de Savoie, demandez-leur de vous raconter leur voyage dans l’Humla…et vous verrez…peut-être bien que la magie du lac se reflétera encore dans leurs yeux ? 

Avec toute mon amitié, pheri bethaunla :-)  

Dipak

1 Réponse à “Humla, à l’extrême ouest du Népal, avec mes amis de Savoie”


  • J’en ai les larmes aux yeux Dipak… en plus tu écris très très bien, nous avons haye de te rencontrer, pour moi et te retrouver, pour Laurent !!! Avec les enfants …

Laisser une réponse à Bourguignon Laure




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis