Témoignage de Jean-Charles et Elisabeth

Bonjour,

Ma femme et moi (cinquantenaires tous les deux), rentrons du Népal où nous avons passé 17 jours du 22 juillet au 7 août 2015.
Nous avions pris nos billets d’avion avant le tremblement de terre. Tout bien réfléchi, nous avons maintenu notre voyage, mais, contrairement à nos habitudes, pour rassurer nos proches, nous avons contacté plusieurs agences locales afin d’organiser un trek de 6-7 jours dans l’Annapurna et un séjour à Chitwan. Parmi les agences contactées, nous en avons choisi une pour sa réactivité, sa réponse en français et ses tarifs : www.nrtreks.com. A l’usage, nous en avons été très satisfaits. Dipak, ancien porteur devenu guide, maîtrise le français et son cousin, Basanta, notre guide, le maîtrise suffisamment pour entretenir une conversation. Sur les conseils de Dipak nous avions pris un porteur, Dinesh, et nous ne le regrettons pas car outre le confort indéniable qu’il nous procure, c’est un moyen de faire vivre une famille.

Nous avons passé le premier jour à KTM  pour les achats divers (vestes, duvets,…). Les dégâts dus au tremblement de terre sont peu visibles dans le quartier de Thamel où nous avions choisi notre hôtel (hôtel Friends, très bien).
Le lendemain, nous avons pris le bus pour Pokhara. Le trek a commencé le surlendemain pour une durée de 7 jours : Phedi, Dhampus, Pothana, Landruk, Gandruk, Tadapani, Ghorepani, Tikhedhungga, Nayapul. La majeure partie des agences propose ce circuit dans l’autre sens. Nous avons apprécié le choix de l’agence car, pour des non-sportifs comme nous, il évite la montée très longue et très raide d’Ulleri (entre Tikhedhunga et Ghorepani). Nous marchions le matin et, contrairement à nos craintes, nous n’avons eu la pluie qu’une journée. Par contre, il pleuvait tous les après-midi, après notre arrivée dans les lodges.

Deuxième bonne surprise : tous les jours nous avons vu les montagnes enneigées (Annapurna sud, Hiun Chuli, Machhapuchhre – Queue de poisson-, et Dhaulagiri, Annapurna I à Ghorepani). En revanche, comme annoncé dans tous les guides, les sangsues ne sont pas un mythe, mais nous ne les avons subies que la première journée (entre Dhampus et Pothana). Ensuite, nous avons appris à être plus vigilants et à les chasser avant qu’elles ne passent sous les vêtements. 
Magnifiques fleurs partout (dans la nature, autour des lodges), forêt de rhododendrons, rizières en étages…

Aucune trace du tremblement de terre dans cette partie du Népal. L’hébergement dans les lodges est tout à fait correct et les Népalais sont d’une grande gentillesse, mille fois plus souriants qu’en Inde où nous avons séjourné trois fois.
Retour à Pokhara. La route est partiellement coupée suite à des glissements de terrain, fréquents durant la mousson. Retour de Basanta et de Dinesh  à KTM. Durant ces sept jours, nous avons passé de très agréables moments avec eux.

Le lendemain, bus touristique pour Chitwan. Une voiture de l’hôtel (Chitwan Tiger Camp) retenue par Dipak, nous attend à l’arrivée. L’hôtel est très agréable  avec son jardin soigneusement entretenu, en bordure du fleuve qui délimite la réserve : vue directe sur les crocos et les gavials.
Deux jours de safari en pirogue,  à pied et à dos d’éléphants organisés par l’hôtel. La visite à dos d’éléphants est à ne pas rater. C’est là qu’on voit les animaux de vraiment très près : rhinos, cerfs, singes, … Là encore, pas de trace du tremblement de terre et la même gentillesse de la part des Népalais.

Retour à KTM en bus touristique (à préférer aux bus locaux, moins prudents sur la route).
Visite de Patan et de Bakhtapur en taxi. Si le centre historique de Patan (Durbar Square) n’a pas trop souffert (très beau musée dans un bâtiment magnifique), la ville de Bakhtapur est très endommagée, que ce soit le centre historique (Durbar square) ou les habitations effondrées, encore en cours de déblaiement.
Visite de KTM à pied. Certaines parties de Thamel ont été épargnées, mais celles qui jouxtent Durbar Square et Durbar Square lui-même ont été bien touchées.

En conclusion, la région des Annapurnas a été épargnée par le tremblement de terre et tous les treks sont ouverts (Balcons des Annapurnas, sanctuaire des Annapurnas, camp de base de l’Annapurna). Le Teraï (Chitwan) n’a pratiquement pas été touché. De gros dégâts dans la région de KTM. Néanmoins de très beaux sites à voir. Les Népalais sont des gens adorables. A aucun moment on ne se sent en insécurité, notamment quand on est une femme, contrairement à l’Inde, au risque de se répéter.

Trek Anapurna: Elisabeth et Jean-Charles
Album : Trek Anapurna: Elisabeth et Jean-Charles

29 images
Voir l'album
Témoignage de la part de Jean-Charles et Elisabeth qui m’ont permis de partager leur expérience avec vous et que je remercie beaucup.  A bientôt au Népal :-)

2 Réponses à “Témoignage de Jean-Charles et Elisabeth”


  • Nicole et Jacky LEGLINEL

    Merci pour ce beau récit et ces belles images!
    Nous étions sures qu’avec DIPAK tout se serait bien déroulé
    Il faut lui faire de la pub il le mérite tant son coeur est gros sa gentillesse sans limite!comme tout le peuple népalais bon courage à tous pour la reconstruction
    JACKY ET NICOLE

  • Bonjour,

    Nous ne nous connaissons pas mais je tiens grandement à vous remercier car sans votre article, nous n’aurions pas connu Dipak et cela aurait vraiment été dommage ! Nous avons passés 3 semaines merveilleuse grâce à lui …!

    Merci !

    Julie

Laisser une réponse à Julie




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis