Séjour dans ma famille à mon village Chormara

Après leur trek dans le pays des Thakalis, Aurore et Jean-Claude sont  partis faire un petit safari dans le parc national de Chitwan, un endroit protégé qui abritent les derniers rhinocéros d’asie avec une corne et le tigre du bengale. C’est un endroit inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. La faune et la flore y est très dense, c’est vraiment un endroit très beau et très paisible qui plaît à tous les amoureux de la nature. Le parc est très grand et s’entend sur de nombreux km.  Il est délimité par  la rivière de Narayani qui délimite. Il y a aussi  Ghochada où se situe le célèbre Temple Tiger Restort , qui est à environ 12km.  Plus loin, il y a Island Jungal Resort qui est à 23km.

Le 16 novembre, ils m’ont rejoint à  mon village qui s’appelle Chormara et qui est situé dans la plaine du Teraï, la plaine sud du Népal.   Chitwan est au sud-est de mon village.  Le jour de leur arrivée, nous les avons accueillis dans ma famille.  Jean-Claude a regardé mon oncle traire le buffle pour avoir du lait que l’on fait bouillir longuement ici avant de le boire dans le thé ou nature.

Ensuite, je leur ai fait visiter notre jardin et de celui de mon oncle derrière la maison.  Ma maison et celle de mon oncle se trouvent l’une à côté de l’autre, avec une grande cour intérieure.  C’est très convivial.  Dans ma maison où habitent mes parents et ma famille lorsque nous ne sommes pas à Kathmandu, nous pouvons loger jusqu’ à 6 ou 7 personnes.  Nous avons un petit temple qui sert pour les fêtes religieuses.  L’année passée, j’ai même fait une salle de bain avec une douche où il est possible d’avoir de l’eau chaude quand il y a de l’électricité.   Autant dire que pour ma famille, avoir une salle-de-bain est un grand changement qui a amené un certain confort dans notre vie.  Avant, nous allions à la pompe de la source pour prendre de l’eau et nous laver.  Avoir une salle-de-bain n’est pas encore très courant dans les campagnes où la vie traditionnelle et les croyances sont encore fort ancrées.   Durant leur séjour, Jean claude et Aurore ont pu observer et voir comment se passait la vie chez nous au quotidien, comment cela se passe dans une famille traditionnelle au Teraï.

A ce moment-là, c’était l’époque de la récolte de riz, ils ont donc vu comment on récolte et on bat le riz , comment on nettoie le son…   Nous avons aussi fait un petit tour dans les rizières en allant au village de l’ethnie Tharu, village très typique où les coutumes ancestrales sont très pratiquées.  Les Tharus sont très présents dans la région de Chitwan et ce sont les premiers habitants du Terai.

Aurore et Jean-Claude ont aussi remarqué que mon papa est chaman et souvent il y a beaucoup de gens malades qui viennent le visiter.  Chez nous, c’est encore la coutume d’aller consulter le chaman du village lorsqu’ on a problème de santé.  Les gens ici croient encore beaucoup aux pouvoirs du chaman.

Le 17 novembre, nous sommes partis pour un petit trek, vers le nord, mais toujours pas très loin de mon village.  En partant, comme c’était un samedi, nous en avons profité pour passer par le marché local du samedi.  Tous les gens y viennent pour faire leurs achats une fois par semaine, c’est très coloré, varié et i y a toujours beaucoup d’animations.  Les gens en profitent pour parler et s’échanger les nouvelles.  C’est toujours agréable de faire le marché.  On y vend un peu de tout… des fruits et des légumes cultivés par les agriculteurs dans la région, du poisson séché, de vêtements, des petits bijoux, des tissus, etc….  Ensuite, nous  avons marché pendant 3h environ dans la plaine, en traversant forêts et rizières, pour finalement arriver à un petit village au pied de la colline où nous établissons notre campement.   Rapidement les enfants et les villageois sont venus à notre rencontre.  Mon fils aîné Siddartha avait souhaité nous accompagner.  C’était pour lui la première fois qu’il partait au trek avec son papa et  Aurore et Jean-Claude.  Il était très content de cette expérience et a beaucoup aimé camper et marcher avec nous.  J’étais très heureux qu’il soit avec nous.

Séjour dans ma famille à mon village Chormara dans Coutumes ballade_a_chormara-300x200

Jean-Claude, mon fils Siddartha et Aurore

 

camping-2-300x200 dans Coutumes

 

 

 

 

 

 

Moi, mon fils Siddartha et Jean-Claude

Le 18 novembre au matin, nous avons visité le village de Duwakun.  C’est là que Jean-Claude a appris à labourer à la népalaise (hihi),  nous avons rencontré un forgeron.   Duwakun est un village où il y a un mélange de différentes ethnies, mais la majorité sont Magar, grand groupe ethnique aussi.  Ils sont assez reconnaissables par le visage de type mongole.  Ensuite, nous avons suivi la rivière Giruwari khola et avons traversé le village de Jhang kata et Luwase dhara où nous avons pu voir des mariages.  De mi-novembre à  mi-décembre, c’est la saison des mariages.  Enfin, nous sommes arrivés à Chormara vers 15h et avons fait la rencontre de 4 autres clients arrivés avec un autre guide à mon village.  Ils allaient faire le trek des collines en partant de mon village jusque Pokhara.   Jean-Claude et Aurore ont alors sympathisés avec eux et échangé avec eux.

Le 19 novembre, Jean-Claude et Aurore ont fait une petite visite de Chormara. Ils ont été à la rencontre des villageois.  Le soir, ils ont joué aux cartes « rami »  avec mon papa. Mon papa adore jouer aux cartes et il a ainsi sympathisé avec Aurore et Jean-Claude.

Près du village, au milieu des rizières vit une autre groupe ethnique, les Kumal, également une ethnie assez ancienne.

Il y a donc beaucoup de variétés ethniques, de faune et de flore  à découvrir près de Chormara,  le Népal c’est bien plus que les belles montagnes, il y a énormément de variétés à différents niveaux (culturelles, géographiques, climatiques, etc.).

Venir au Teraï dans mon village, en famille d’accueil c’est découvrir le Népal autrement… c’est un séjour que l’on  peut faire aussi avec des enfants, accessibles à tous, aux petits comme aux grands, agréables avec ses promenades dans la plaine et en traversant les villages où il est possible de camper.  Il y a beaucoup  de rencontres avec les villageois qui sont très intéressés de faire la connaissance d’étrangers venus découvrir leur pays… pour eux c’est une façon de voyager  et de rencontrer d’autres cultures et d’autres personnes venues de loin.

TERAI
Album : TERAI

9 images
Voir l'album

 

0 Réponses à “Séjour dans ma famille à mon village Chormara”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis