• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Archive mensuelle de décembre 2012

Gandrung Trek

Après le séjour à mon village avec Aurore et Jean-Claude, je suis reparti  pour 4 jours de trek dont le nom est adorable, c’est le trek de «Gandrung» avec un safari.

Mon groupe de 13 personnes était très sympa, une chouette troupe de randonneurs. Nous  avons eu beaucoup de bons moments de joie et d’amitié durant le trek.  Il y avait dans cette grande troupe joyeuse: Yves et Suzanne, Pierre et Hélène, Françoise et Daniel, Brigitte et Jean-François, Ghislaine et Luc, Stéphanie, Valérie et Céline.

Gandrung Trek dans Treks gr-douceurs-nepalaises-300x199

 

 

 

 

 

 

 

photo-de-groupe-300x225 dans Treks

Le premier soir, nous avons marché dans les rizières jusque Thulo kharka où le soir, nous avons dansé…c’était la soirée de présentation où nous faisons connaissance en dansant et en chantant, j’adore ces moments et cette coutume bien de chez nous!  Thulo kharka est un bel endroit, très bien situé pour la vue du lever de soleil sur le massif de l’Anapurna :-)

gr-danse-300x225

vue-superbe-300x225

jolies-fleurs-et-belle-vue-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

Le deuxième jour, nous avons marché en direction de Landrunk qui est un très joli village Gurung.  Le troisième jour, nous avons atteint Gandrunk vers midi, également de l’ethnie Gurung, d’orginie tibéto-birmane. C’est l’ethnie qui est très représentée dans la région des Anapurnas.  Nous avons visité le village de Dadagaun, le musé où sont exposés des objets typiques de la vie quotidienne ainsi que le monastère.

Yves a utilisé son appareil photos qui imprime des photos et il pouvait ainsi donner les photos instantanément.Les Népalais étaient très contents de recevoir une photo instantanée ainsi.

beaucoup-de-joie-av-les-rencontres-300x200

 

 

 

 

 

 

 

 

femme-et-enfant-recevant-foto-200x300

Jusqu’au 3ème jour il a fait très beau, un temps merveilleux béni des dieux, et après le 4ème jour, le temps était un peu moins beau, mais ce n’est pas grave, car il y avait toujours le soleil dans nos coeurs.  Et bien sûr, nous avons chanté et fait la fête le dernier soir.  Un très beau gâteau a été réalisé pour fêter la fin de notre trek.

beau-gateau-de-trek-300x224

 

Après le trek, ma joyeuse troupe est partie en direction de Pokhara avec son joli lac Phewa où ils ont séjourné une nuit.  Leur séjour s’est poursuivi  par 3 jours de safari dans le merveilleux parc national de Chitwan…une réserve naturelle riche en faune et en flaure, c’est au Terai, la région d’où je suis originaire et dont j’ai parlé dans l’article précédent (séjour dans ma famille et mon village).

elephants-300x199

c-est-cool-lelephant-300x199

pb246808-300x225

 

Pour ceux qui ont la chance de le faire, un petit safari à Chitwan est une expérience inoubliable… pouvoir observer les animaux sauvages qui vivent dans le parc national de Chitwan, faire une balade à dos d’éléphant….même dans la brume matinale, c’est vraiment unique!

Les douceurs népalaises est comme son nom l’indique, une découverte du Népal en douceur et en variétés… c’est une formule moins sportive que le trek du Sanctuaire de l’Anapurna ou d’autres treks plus sportifs mais c’est vraiment tout aussi intéressant car cela donne un aperçu varié du Népal.

Cela dit…. je vous rassure,  personne n’échappe aux escaliers… ils font partie du Népal aussi (hihi)…

ca-monte-200x300

 

Merci beaucoup à ma joyeuse troupe des douceurs népalaises,  merci pour avoir partagé vos belles photos et permis de mettre dans cet article.  J’ai passé de super moments en votre compagnie et j’en garde un très bon souvenir.  J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir un jour … Prenez soin de vous et à bientôt pour d’autres aventures….  votre ami et guide, Dipak

 

Séjour dans ma famille à mon village Chormara

Après leur trek dans le pays des Thakalis, Aurore et Jean-Claude sont  partis faire un petit safari dans le parc national de Chitwan, un endroit protégé qui abritent les derniers rhinocéros d’asie avec une corne et le tigre du bengale. C’est un endroit inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. La faune et la flore y est très dense, c’est vraiment un endroit très beau et très paisible qui plaît à tous les amoureux de la nature. Le parc est très grand et s’entend sur de nombreux km.  Il est délimité par  la rivière de Narayani qui délimite. Il y a aussi  Ghochada où se situe le célèbre Temple Tiger Restort , qui est à environ 12km.  Plus loin, il y a Island Jungal Resort qui est à 23km.

Le 16 novembre, ils m’ont rejoint à  mon village qui s’appelle Chormara et qui est situé dans la plaine du Teraï, la plaine sud du Népal.   Chitwan est au sud-est de mon village.  Le jour de leur arrivée, nous les avons accueillis dans ma famille.  Jean-Claude a regardé mon oncle traire le buffle pour avoir du lait que l’on fait bouillir longuement ici avant de le boire dans le thé ou nature.

Ensuite, je leur ai fait visiter notre jardin et de celui de mon oncle derrière la maison.  Ma maison et celle de mon oncle se trouvent l’une à côté de l’autre, avec une grande cour intérieure.  C’est très convivial.  Dans ma maison où habitent mes parents et ma famille lorsque nous ne sommes pas à Kathmandu, nous pouvons loger jusqu’ à 6 ou 7 personnes.  Nous avons un petit temple qui sert pour les fêtes religieuses.  L’année passée, j’ai même fait une salle de bain avec une douche où il est possible d’avoir de l’eau chaude quand il y a de l’électricité.   Autant dire que pour ma famille, avoir une salle-de-bain est un grand changement qui a amené un certain confort dans notre vie.  Avant, nous allions à la pompe de la source pour prendre de l’eau et nous laver.  Avoir une salle-de-bain n’est pas encore très courant dans les campagnes où la vie traditionnelle et les croyances sont encore fort ancrées.   Durant leur séjour, Jean claude et Aurore ont pu observer et voir comment se passait la vie chez nous au quotidien, comment cela se passe dans une famille traditionnelle au Teraï.

A ce moment-là, c’était l’époque de la récolte de riz, ils ont donc vu comment on récolte et on bat le riz , comment on nettoie le son…   Nous avons aussi fait un petit tour dans les rizières en allant au village de l’ethnie Tharu, village très typique où les coutumes ancestrales sont très pratiquées.  Les Tharus sont très présents dans la région de Chitwan et ce sont les premiers habitants du Terai.

Aurore et Jean-Claude ont aussi remarqué que mon papa est chaman et souvent il y a beaucoup de gens malades qui viennent le visiter.  Chez nous, c’est encore la coutume d’aller consulter le chaman du village lorsqu’ on a problème de santé.  Les gens ici croient encore beaucoup aux pouvoirs du chaman.

Le 17 novembre, nous sommes partis pour un petit trek, vers le nord, mais toujours pas très loin de mon village.  En partant, comme c’était un samedi, nous en avons profité pour passer par le marché local du samedi.  Tous les gens y viennent pour faire leurs achats une fois par semaine, c’est très coloré, varié et i y a toujours beaucoup d’animations.  Les gens en profitent pour parler et s’échanger les nouvelles.  C’est toujours agréable de faire le marché.  On y vend un peu de tout… des fruits et des légumes cultivés par les agriculteurs dans la région, du poisson séché, de vêtements, des petits bijoux, des tissus, etc….  Ensuite, nous  avons marché pendant 3h environ dans la plaine, en traversant forêts et rizières, pour finalement arriver à un petit village au pied de la colline où nous établissons notre campement.   Rapidement les enfants et les villageois sont venus à notre rencontre.  Mon fils aîné Siddartha avait souhaité nous accompagner.  C’était pour lui la première fois qu’il partait au trek avec son papa et  Aurore et Jean-Claude.  Il était très content de cette expérience et a beaucoup aimé camper et marcher avec nous.  J’étais très heureux qu’il soit avec nous.

Séjour dans ma famille à mon village Chormara dans Coutumes ballade_a_chormara-300x200

Jean-Claude, mon fils Siddartha et Aurore

 

camping-2-300x200 dans Coutumes

 

 

 

 

 

 

Moi, mon fils Siddartha et Jean-Claude

Le 18 novembre au matin, nous avons visité le village de Duwakun.  C’est là que Jean-Claude a appris à labourer à la népalaise (hihi),  nous avons rencontré un forgeron.   Duwakun est un village où il y a un mélange de différentes ethnies, mais la majorité sont Magar, grand groupe ethnique aussi.  Ils sont assez reconnaissables par le visage de type mongole.  Ensuite, nous avons suivi la rivière Giruwari khola et avons traversé le village de Jhang kata et Luwase dhara où nous avons pu voir des mariages.  De mi-novembre à  mi-décembre, c’est la saison des mariages.  Enfin, nous sommes arrivés à Chormara vers 15h et avons fait la rencontre de 4 autres clients arrivés avec un autre guide à mon village.  Ils allaient faire le trek des collines en partant de mon village jusque Pokhara.   Jean-Claude et Aurore ont alors sympathisés avec eux et échangé avec eux.

Le 19 novembre, Jean-Claude et Aurore ont fait une petite visite de Chormara. Ils ont été à la rencontre des villageois.  Le soir, ils ont joué aux cartes « rami »  avec mon papa. Mon papa adore jouer aux cartes et il a ainsi sympathisé avec Aurore et Jean-Claude.

Près du village, au milieu des rizières vit une autre groupe ethnique, les Kumal, également une ethnie assez ancienne.

Il y a donc beaucoup de variétés ethniques, de faune et de flore  à découvrir près de Chormara,  le Népal c’est bien plus que les belles montagnes, il y a énormément de variétés à différents niveaux (culturelles, géographiques, climatiques, etc.).

Venir au Teraï dans mon village, en famille d’accueil c’est découvrir le Népal autrement… c’est un séjour que l’on  peut faire aussi avec des enfants, accessibles à tous, aux petits comme aux grands, agréables avec ses promenades dans la plaine et en traversant les villages où il est possible de camper.  Il y a beaucoup  de rencontres avec les villageois qui sont très intéressés de faire la connaissance d’étrangers venus découvrir leur pays… pour eux c’est une façon de voyager  et de rencontrer d’autres cultures et d’autres personnes venues de loin.

TERAI
Album : TERAI

9 images
Voir l'album

 

A la découverte des Thakalis

Le 5 novembre dernier, je suis parti avec Jean-Claude et Aurore, qui sont des amis Georges, mon grand ami de longue date.  Nous sommes partis à la découverte de l’ethnie Thakali qui vit dans la vallée de la rivière Kali Gandaki, au bas Mustang, entre Tatopani au sud et Jomson au nord.  La rivière Kali Gandaki est appelée aussi anciennement Thak Khola.  Les premiers habitants de cette région étaient appelés les Tan (ou Thatan) et leur région Tha ou Thak.  Les Thakalis sont réputés pour être de très bons commerçants.  Jean-Claude et Aurore sont adorables et nous avons beaucoup échangé et rigolé durant notre trek.  Là bas, il y a souvent beaucoup de vent et Jean-Claude m’a bien faire rire en m’apprenant une des expressions françaises comiques: « un vent à décorner les cocus », cela m’a fait beaucoup rire!

A la découverte des Thakalis dans Treks 017-300x200

 

Le 6 novembre, nous avons pris le vol de Pokhara vers Jomson et nous sommes descendus en bus à Lete.   A Lete, nous pouvions admirer au sud-est, l’Anapuna I (8090m), au nord, le Daulagiri et à l’est le Nilgiri (à ne pas confondre avec le Giligili :-) ) et des forêts de sapin.  Nous avions un magnifique ciel bleu et des paysages alpins.

013-300x200 dans Treks

 

 

 

 

 

 

 

 

014-300x200

 

009-300x200

 

 

 

 

 

 

 

Le 7 novembre, nous avons parcouru le chemin vers le village isolé de Taklung où il y a peu de passage de trekkeurs.  Le village est entouré de cultures de pommes-de-terre, de l’orge, du blé noir etc.  Là, nous nous trouvons au pied du Giligili…euh…non je voulais dire Nilgiri !  Nous pouvons observer les maisons typiques Thakali.

031-300x200

 

 

 

 

 

 

 

021-300x200

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, nous avons continué vers le lac TITI… oui oui, Titi non caca, pas  le lac Titicaca mais bien TITI (hihi).  Nous avons bien rigolé avec ce jeu de nom.  Titi village est bien situé et offre une très belle vue sur le Dhaulagiri et son glacier.  Nous avons mangé à Titi village.  Ensuite nous sommes allés à Kokhethati et avons rejoint le sentier.  Nous avons logé à Larjung, autre village Thakali où il y a des pommiers et où  nous pouvons  goûter à un cidre délicieux.

Le 8 novembre, nous avons eu une très belle vue sur la montagne de Daulaghiri et son glacier, également sur la rivière  Kali Gandaki.   En montant nous avons visité le village de Thukuche et un camp tibétain où nous avons mangé.  Ensuite nous sommes allés à Marpha, où nous avons passé la nuit.  Marpha est le village de la pomme, c’est la capitale de la pomme.  Le village est vraiment joli, y flâner est très agréable.

006-300x200

 

 

 

 

 

 

 

Le 9 novembre, nous sommes montés vers Jomson où nous avons pris une jeep pour se rendre à Muktinath.  C’est un village situé à près 3800, haut lieu sacré pour les boudhistes comme pour les hindous…il y a là une source sacrée qui fait jaillir de l’eau de la roche mais aussi du gaz naturel avec une flamme…ainsi les éléments naturels comme l’eau, l’air, le feu et la terre sont réunis en un seul endroit.  C’est pourquoi Muktinath est devenu de pèlerinage religieux important…autant pour les boudhistes que pour les hindouistes.  Le temple boudhiste et hindou sont voisins sur ce même lieu sacré.

En descendant, nous avons visité le village de Jarkot de type tibétain.  Nous avons dormi à Kagbeni situé pres de la rivière Kali Gandaki.  Le paysage est très particulier, un peu désertique, ça ne ressemble pas du tout au reste du Népal.

Le 10 novembre, nous avons visité le village de Kagbeni et son monastère.  Jean-Claude et sa femme Aurore ont vraiment apprécié ce village.  Nous sommes redescendus à Jomsom et le 11 novembre, nous avons repris l’avion vers Pokhara.  Je suis reparti ensuite pour mon village pour fêter la fête des lumières avec ma famille, Tihar ou Dipawali.

Sanctuaire de l’Annapurna avec deux joyeuses troupes

Le 11 octobre et le 27 octobre 2012 je suis parti guider deux fois de suite le trek « Sanctuaire de l’Annapurna » avec deux super groupes différents.  C’est un trek de 10 jours où nous approchons le cœur de l’Annapurna, jusqu’à l’Annapurna Base Camp et le Macchapuchare Base Camp.

Le premier groupe de 12 joyeuses personnes comprenait  Sandrine, Bénédicte, Annie & Annie (nous en avons eu deux :-) , Olivier et Olivier & Pascale (deux Olivier :-) , Aurélie, Martine, Françoise, Claudie et Thierry.

Sanctuaire de l'Annapurna avec deux joyeuses troupes gr-1-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

Le deuxième groupe était plus petit, 9 personnes toutes très sympathiques : Christian, Saverio, André, Cécile, Agathe, Maud, Martine, Jocelyne, Pierre.

 

gr-2-300x200

 

 

 

 

 

 

 

Lors du premier trek, nous avons eu parfois de la pluie mais globalement il a fait beau.  Quant au deuxième trek, les dieux nous ont gâtés car nous avons eu le ciel bleu et les nuits étoilées durant tout le trek !

Pour débuter notre itinéraire, nous sommes partis pour une longue route en bus de Kathmandu à Phedi.  C’est une route où on saute souvent au plafond (hihi), c’est ça la route népalaise, on monte et on descend tout le temps, dans le bus… c’est pareil !  Après le bus, nous avons pu délier nos jambes par une promenade jusque Damphus.  C’est le premier village du sanctuaire des Annapurna.  Quelle agréable balade au milieu des rizières et des champs de millet.  Le millet a besoin de moins d’eau que les rizières, de même pour le mais et le blé que nous cultivons aussi là où le terrain est moins humide.  Damphus est un village bien situé avec de nombreuses cultures en terrasse et une vue magnifique sur le Machapuchare et le massif des Annapurna.  Je trouve ce sont de belles montagnes qui saluent chaque jour les villageois et les trekkeurs qui admirent leur beauté.  Je pense quand on regarde les jolies montagnes, on oublie les difficultés … ça donne du courage pour chaque jour.  Il y a au Népal bien sûr beaucoup de collines et de montagnes, avec ici et là des cultures en terrasses, j’aime beaucoup les regarder.  Avant il y avait aussi beaucoup plus de forêts que maintenant mais elles diminuent de plus en plus car beaucoup de habitants utilisent le bois pour se chauffer et faire la cuisine.


La marche du premier jour s’est bien passée pour mes deux groupes et c’était très agréable. Le soir…à chaque fois, c’est la soirée de présentation de l’équipe… à la népalaise… c’est-à-dire, en danses et en chants !

 

Le deuxième jour, nous sommes montés puis avons descendu par la forêt. La vue était excellente.  Nous avons mangé au milieu dans un petit village des bergers au milieu de la forêt.  Après 5h de marche environ, nous sommes arrivés à Landruk, un petit village de l’ethnie Gurung qui se situe a 1650m. L’Annapurna sud et l’Hinchuli s’offrent à nous.  Plus bas, nous pouvons voir la rivière Modi Khola qui descend depuis l’ABC (Anapurna Base Camp).

 

img_6685-300x225

 

Le troisième jour, la vue sur les rizières, les montagnes et la Modi Khola nous a encore accompagnés sur les sentiers.   Quand les trekkeurs me disent que le Népal est un très beau pays, je me sens très fier et riche de nos beaux paysages, nos cultures et différentes ethnies, coutumes, religions… Bien que notre pays soit pauvre économiquement, nous avons beaucoup de richesses … culturelles et naturelles comme l’eau grâce à qui nous avons de l’électricité (hydro électrique).  Pendant l’hiver, il y a moins d’eau qui coule depuis le haut des montagnes et nous avons donc énormément de coupures d’électricité…

Nous avons traversé le pont suspendu, et nous sommes arrivés à Chomrong, un village devant la vallée de la Modi Khola (khola = rivière).  Le Machapuchare se montre à nous et à gauche nous avons l’Hinchuli, l’ Annapurna sud, au milieu l’Annapurna III et Gandharbachuli.  C’est vraiment beau !

Le quatrième jour, nous nous éloignons des cultures en terrasse et parcourons plus de sentiers dans la forêt. Nous montons et descendons, puis remontons pour finalement arriver à Dhoban.  Nous approchons de plus en plus le cœur du massif des Anapurna.

 

Après une bonne nuit de repos, le cinquième jour, nous attaquons la montée vers le camp de base du Macchapuchare situé à 3700m. C’est une montagne magnifique qui se termine par une forme de queue de poisson, ce qui la rend très reconnaissable de loin.  Demain, c’est la montée au cœur même de l’Annapurna, l’ABC.

p1020660-300x199

 

 

 

 

 

 

 

 

p1020584-300x200

La queue de poisson, le Machapuchare

 

Le sixième jour, c’est le grand jour …the D-Day… nous montons lentement dans la moraine séparant les glaciers de l’Annapurna sud et de l’ Hinchuli.  Lorsque nous arrivons à l’Annapurna Base Camp, une vue panoramique de 360° s’offre à nous et nous récompense de tous nos efforts!  C’est un moment privilégié d’être là cet endroit, un lieu unique où nous pouvons voir 13 sommets qui culminent entre 6 500 et 8091 m.

img_6490-300x225

gr1-abc-300x225

Fermez vos yeux et imaginez vous avec nous… devant nous l’Annapurna I (8090m), à gauche l’Hinchuli, l’ Annapurna sud et Barashikhar.  Derrière, le Machhapuchare, le Gnadharbhachuli et l’Annapurna III.  Le ciel est d’un bleu pur et c’est très grand bonheur d’être là dans ce sanctuaire entouré par les plus grandes montagnes.  D’ailleurs, certaines ont sauté de joie !

p1020764-300x199

 

 

 

 

 

 

 

 

p1020749-300x199

 

 

 

 

 

 


D’autres, comme Christian savoure tout simplement l’instant présent…

 

Apres ces grands moments, nous avons pris le chemin de retour, pour redescendre vers Chomrong par le même sentier, ensuite vers Kimrong dada (dada = colline), et avant d’arriver à Gandrunk nous sommes passés par DadaGaun, près de Gandrunk qui est entouré de nombreux petits villages typiques.

 

Le dernier soir, c’est la soirée de clôture du trek où nous faisons la fête tous ensemble ! Danses, chants, échange des bons moments du trek ! Bien sûr, les tubes népalais comme Resham Firiri, Jhim Jhim Sanu et beaucoup d’autres chansons sont au programme de notre soirée.  Un trek ne serait pas un trek sans chanson ni danse!

 

img_6693-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux groupes que j’ai eu la chance de guider étaient vraiment super !  Tous nos moments passés ensemble, nos soirées avec jeux de cartes, rires et échanges resteront dans ma mémoire !  Merci à vous tous mes amis trekkeurs d’être venu de si loin pour trekker au Népal, merci aussi à mon équipe népalaise qui a très bien travaillé et dont je suis très content. 

 

A très bientôt sur les sentiers :-)

 

nos-porteurs-gr-1-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

p1020988r-300x200

 

 

 

 

 

 

 

 




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis