• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archive mensuelle de octobre 2011

Joie de naissance dans ma famille…

Ce mois de septembre, il y a une grande joie dans ma famille. La femme de mon cousin a donné naissance à son premier bébé, un beau garçon. Mon cousin est guide de trek comme moi et il parle aussi bien le français, c’est son premier enfant, lui et sa femme sont très heureux de la naissance de leur fils et nous avons partagé joie avec eux dans toute notre famille et avec nos parentés.   

C’est un heureux événement comme on dit chez vous…et j’en profite pour vous parler des coutumes lors de la naissance d’un enfant chez nous..   

Plusieurs cérémonies peuvent avoir lieu avant la naissance d’un enfant, lors de la naissance elle-même et à des moments précis après aussi. Chez nous dans la culture hindoue, lors de la naissance, le prénom de l’enfant n’est pas donné tout de suite.  L’heure précise de la naissance est notée et communiquée à un prêtre qui va étudier et consulter les astres pour pouvoir attribuer un nom religieux à l’enfant.  Le don du nom a lieu plus tard, généralement le 11 ème jour après la naissance. L’attribution du nom n’est pas faite au hasard et un mauvais choix pourrait se révéler catastrophique pour la vie de l’enfant. Pour donner le nom à l’enfant, le prêtre va tenir compte de données astrologiques selon l’heure et la date de la naissance, il tient compte aussi du nom du père et du grand-père, celui du dieu le plus vénéré de la famille, etc.  Le 11eme jour, le prêtre va réaliser une cérémonie pour attribuer le nom :  Cette cérémonie s’appelle Namakarana ou nowaran, qui veut dire don du nom.  

  

photo0445.jpg

Le prêtre allume le feu sacré

 

Lors de la cérémonie le prête procède à un rituel et crée un feu qui représente le feu sacré. Il écrit le nom de l’enfant dans une feuille de peuplier qui est un arbre sacré.  Il offre dans offrandes dans le feu pour les dieux,  par exemples des graines et du beurre… c’est pour avoir la bénédiction des dieux pour que l’enfant ait une belle vie.  Il récite des mantras également. 

 

Offrandes

photo0448.jpg 

La grand-mère avec son petit fils qui vient de naître et le prêtre Aryal avec la feuille où il a écrit le nom

 

Les proches et la famille sont invités à la cérémonie et il y a un bon repas à cette occasion.   Le nom que donne le prêtre à l’enfant sera le nom religieux de l’enfant, son premier nom. Après ses parents peuvent, s’ils le souhaitent, lui attribuer un autre nom aussi mais ca sera son nom religieux qui comptera dans sa vie et qu’il devra donner quand il ira consulter le prêtre ou l’astrologue car il représente l’être profond de la personne et donne beaucoup d’indices sur sa vie passée et sa vie future.   Pour le bébé de mon cousin, le prête qui s’appelle Aryal a donné un nom qui commence par TH. Il l’a appelé THANESOR… Si il était en France, il aurait pu l’appeler par exemple Thomas…mais il n’y a pas de dieu qui s’appelle Thomas chez les hindous .   

Dans mon cas, mon prénom religieux est Yetiraj (qui veut dire Seigneur de Yeti) mais mes parents m’ont donné le nom courant de Dipak. Si je vais voir l’astrologue ou le prêtre, je dois donner mon nom de Yetiraj qui est mon nom religieux et qui indique les données de ma naissance à laquelle est reliée ma vie passée et ma vie future.  Si je dis Dipak, l’astrologue va se tromper et me dire n’importe quoi Clin doeil… 

 

Vers 6 mois, le bébé recevra la cérémonie Anna Prashanna, où il reçoit sa première nourriture solide comme des grains de riz. Soit l’enfant est amené au temple ou soit un prêtre vient au domicile. Il y a toujours don d’offrandes aux dieux toujours dans un feu sacré aussi, comme du riz sucré…il  récite des mantras également.   

 

Ensuite vient sa première coupe de cheveux appelé Mundan,  qui se fait en général quand le point faible dans le crâne de l’enfant disparaît, vers les 14 mois, mais ça peut varier.  Lors de Mundan, on rase complètement les cheveux de l’enfant… Pourquoi?  il y a plusieurs croyances…une croyance dit que les premiers cheveux de la naissance sont impurs et que pour cela il faut les raser pour les purifier. Mais une autre croyance plus belle dit en fait que les parents sacrifient les cheveux de leur bébé pour les offrir aux dieux en échange d’une longue vie heureuse et prospère pour leur enfant. 

 

Après vient la cérémonie appelée Vidyarambhana qui marque le début de l’éducation de l’enfant.  Vidya signifie connaissance et arambhan signifie le début.  Cette étape est réalisée vers 4 ou 5 ans. La cérémonie comporte généralement quelques mantras et des offrandes à Sarasvati Devi, la déesse de la connaissance et de l’éducation.  Lors de la cérémonie, on guide la main de l’enfant pour qu’il puisse écrire sur un tableur ses premières lettres de l’alphabet…parfois même on lui fait écrire le nom d’un dieu important pour la famille comme par exemple Rama… ca sera le premier mot écrit par l’enfant. 

 

Ensuite vient plus tard à l’adolescence du garçon,  la cérémonie Upanayana ou cérémonie du cordon sacré, c’est comme la confirmation chrétienne ou BarMitzvah chez les juifs.  C’est une cérémonie très importante pour le garçon effectuée en général dans les familles de Brahmanes traditionnelles.  Lors de cette cérémonie un cordon sacré est placé sur l’épaule du garçon qui devient ainsi un homme. Ainsi après la cérémonie c’est comme s’il renaissait une deuxième fois. Sa première naissance est celle donnée par sa mère, sa deuxième naissance est sa naissance spirituelle, lorsqu’il fait son entrée dans le monde adulte avec des responsabilités et une vie spirituelle.

Pour les filles, dans les villages, il y a aussi une cérémonie qui marquera le passage à la puberté, indiquant ainsi à toute la communauté qu’une nouvelle fille est libre pour le mariage. Dans les villes, on marquera ce passage par un changement d’habillement de la jeune fille, passant de la jupe au sari ou au kurta surwal. 

 

Plus tard viendra la cérémonie du mariage, appelée Vivaha et enfin celle de la mort, Antyesthi. 

 

Ainsi, il y a des cérémonies importantes tout au long de la vie qui marquent les différentes étapes de la vie et qu’on appelle chez nous samskaras. Les textes prévoient de 12 à 16 cérémonies à accomplir durant la vie. Mais de nos jours, les familles en ville n’ont pas le temps ou la volonté de tous les accomplir et ne réalisent que les plus importantes. 




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis