• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archive mensuelle de décembre 2010

Annapurna, belle déesse des moissons

 

p1030850.jpg

Le 21 novembre 2010, je suis revenu du trek du tour des Anapurna. Notre équipe était composé de: 10 trekkeurs et de 8 népalais.  Nous avons fait le trek du tour de Annapurna jusqu’à Jomson.

L’Annapurna, c’est un nom de montagne mythique… très connu par les Français grâce à Maurice Hertzog et Louis Lachenal qui l’ont gravit pour la première fois en 1950 avec une expédition française.

Annapurna est un nom sanskrit qui signifie littéralement « plein de nourriture », nous la traduisons par « déesse des moissons ».  Située au nord de Pokhara, cette région offre beaucoup de possibilités de trekking. Elle a la réputation d’être parmi les plus diversifiées du Népal pour ses différentes ethnies et la diversité de sa géographie. Les basses vallées et les collines sont habitées notamment par les Brahmanes, des Chetris, des Gurung, des Magars et des Thakalis tandis que les hautes vallées sont principalement peuplées par des ethnies d’origine tibétaine comme les Manangis. En plus des quelques treks courts à proximité de Pokhara facilement accessibles et pas trop difficiles, trois circuits de trekking sont très connus: le trek de Jomson parcourt la vallée de la rivière Kali Gandaki à l’ouest du massif, le trek du sanctuaire de l’Annapurna mène jusqu’au camp de base de l’Annapurna, le grand tour de l’Annapurna fait une boucle autour du massif avec le passage du Thorong La, col situé  à 5416 m d’altitude. C’est le circuit de trekking le plus fréquenté du Népal.

La chaîne des Annapurna est une série de pics qui fait 55km de long. Elle a comme point culminant l’Annapurna I qui se situe à 8091m.

Pour en revenir à notre trek, nous sommes partis tôt le matin en bus de Katmandu à Bulbule, ensuite nous avons marché vers Ngadi qui est petit village au milieu des rizières. Le lendemain, nous sommes montés parles cultures en terrasses, les champs de maïs remplacent les rizières, nous sommes redescendus et avons traversé une petite rivière et puis sommes remontés jusqu’ à Jagat, 1300m.

Comme vous le constatez, au Népal, nous montons et descendons souvent (hihi)…nous montons juste pour avoir le plaisir de redescendre après Cool.  Depuis Jagat, nous sommes montés jusqu’à Tal à 1700m. nous avons déjeuné à Tal où il y a de belles cascades à voir, nous avons traversé des ponts suspendus et avons continué jusqu’à Dharapani à 2000m,  village Gurung et Mananghi de religion bouddhiste. Doucement nous montons en altitude.  Après une nuit à Dharapani, nous montons doucement et passons par une jolie forêt jusqu’à Chame, village de culture tibétaine où il y a un petit monastère.

 

 cascadeetbalancoire.jpg

Le lendemain, nous poursuivons notre chemin par une belle forêt, nous pouvons voir après de des vergers de petites pommes,  la vallée s’élargit et nous arrivons à Pisang, village de culture Mananghi.. Le village sur le haut est typique avec ses maisons aux toits en terrasse. De là, nous avons une très belle vue  Annapurna 2, le Pisang Peak, Chulu. Nous avons visité le monastère du haut Pisang, c’est tres joli monastère.

L’étape suivante nous mène jusqu’à Manang par la haut chemin qui est plus dificille que le chemin du bas mais où le  panorama est meilleur,  nous montons jusqu’à Village Gherou où nous avons une belle vue sur  le Manaslu,  Pisang Peak, l’Annapurna 2 et 3, le Gangapurna et le Tilicho peak. Nous avons continué vers Nagwal village par le balcon, traversant une petite fôret.  Ensuite, nous avons continué jusque Manang.

 p1030827.jpg

Le jour suivant a été une journée de repos à Manang jusqu’à midi  pour s’acclimater un peu. Nous visitons le monastère et ensuite nous sommes partis vers Gunsang, c’est environ 2h de marche depuis Manang.

 

 

 Nous passons la nuit à Gunsang et le lendemain, nous montons lentement jusqu’à Phedi, au pied du col de Thorong.  Après une courte nuit à Phedi, nous partons très tôt le matin pour l’ascension du Thorong La. Le col du Thorong La est à 5416m. Ce n’est pas toujours facile d’y arriver à cause de l’altitude mais en marchant doucement, petit à petit nous y sommes arrivés. 

p1030893.jpg

De là nous avons une vue magnifique, entre autres sur les pics du Thorong, de Pisang, Daulagiri et le Nilgiri. Après il faut redescendre longuement jusqu’à Muktinath à 3800m. Muktinath est pour les Hindous et Bouddhistes un des sites les plus sacré du Népal. Il y a là de nombreuses sources. J’en avait parlé dans l’article sur les lieux de pélerinage sur ce blog (cfr. article Mont St Michel en France).

 p1030908.jpg

Le nom local de Muktinath est Chuming Gyatsa, ce qui signifie « centaines de sources ». En effet, derrière le temple, il y a 108 sources. Le lieu sacré se trouve dans un bosquet d’arbres et comprend un monastère bouddhiste (dédié à Buddha) et Bishnou dans la religion handouiste et le temple Jwala Mai (dédié à Vishnu), qui contiennent une flamme éternelle alimenté par du gaz naturel venu de la terre. Ce lieu sacré est symbole de la combinaison de l’eau et du feu et a une grande importance religieuse

Après Muktinath, nous sommes descendu à Kakbeni et apres jomsom où nous avons passé notre dernière soirée avec l’équipe, nous avons dansé et fêté la fin du trek.

Après Jomson, retour sur Pokhara et Kathmandu.

equipenepalaise.jpg

 

yackdonaldrestaurant2.jpg

Le Yak Donald local (hihi)…c’est du steak de yak bien sûr 

 

Merci à Corinne pour m’avoir permis de mettre de belles photos de ce trek. 

 

Kala Patar et Chukung Ri

 

Je suis revenu du trek au Kala Patar (cela veut dire « roche noire » en hindi).  C’est un trek qui se réalise dans la légendaire région du Khumbu, la région de l’Everest où l’on marche sur les sentiers empruntés par les expéditions.

Pour rappeler la petite histoire de l’Everest, c’est en 1856 qu’une équipe britannique a défini la hauteur de l’Everest à 8.848 m. C’est le point le plus élevé de la terre. Cette montagne a reçu le nom de « Everest » en 1865 en l’honneur de Sir Georges Everest, arpenteur général de l’Inde à cette époque. Le nom tibétain de l’Everest est « Chomolungma », ce qui signifie « déesse mère des vents », c’est pour les Tibétains une grande déesse, l’une des cinq sœurs de longue durée de la vie.  En népalais, son nom est Sagarmatha, ce qui signifie « la tête qui touche le ciel ».

Le trek vers le Kalapatar et le camp de base de l’Everest se déroule essentiellement au pays des Sherpas avec traversée des forêts, petits villages , haut pâturages, moraines glaciaires et sur les hauteurs un paysage minéral (des cailloux et des pierres). C est le coeur du haut Himalaya entouré de trois 8 000 mètres (Cho Oyu, Lhotse, Everest), de plusieurs 7 000 mètres (Nuptse, Changtse, Pumori…) et de plusieurs glaciers (Khumbu, Khangri Shar, Khangri Nup, Ngozumpa). Ce trek va jusqu’au Kala Pattar, un pic de rochers situé à plus de 5 500m avec vue exceptionnelle sur les hauts sommet de l’Everest et le glacier du Khumbu. C’est un trek dont la difficulté est différente de celui du grand tour des Anapurna, ici le nombre de jours en altitude est plus important que pour les autres treks mais le parcours est fait pour qu’il y ait une bonne acclimatation. 

Le peuple de la région du Khumbu est très connu et s’appelle  »Sherpa ». Sherpa veut dire « peupe de l’est » (sher= est et pa=peuple). Le Sherpa le plus connu est Tenzing Norgay qui avec Edmund Hillary est monté au sommet de l’Everestpour la première fois en 1953.    Pendant des centaines d’années, des Tibétains ont migré du Tibet, de l’est vers l’ouest dans les montagnes du Khumbu.  Il y a eu des moments de grande agitation au Tibet et de nombreux Tibétains ont quitté leurs maisons à la recherche de nouveaux endroits pour vivre. C’est ainsi qu’ils sont venus s’installer dans le Khumbu, l’Helambu et le Langtang. Le col de Nangpa La sert de route principale d’échange entre les Tibétains et les Sherpas du Khumbu.  Plus tard, certains se sont déplacés aussi vers le Sikkim, Assam et Darjeeling en Inde.  Ainsi on retrouve la culture Sherpa dans plusieurs régions du Népal et de l’Inde du nord. Les Sherpa sont de religion bouddhisme tibétain et tout au long du trek, nous pouvons découvrir cette région empreinte de bouddhisme en voyant beaucoup de drapeaux de prières, de gompa, monastères, moulins à prières…  Avant le développement des treks et des expéditions, les Sherpas vivaient de leurs cultures, de l’élevage, du tissage, du commerce… Après, avec le déveleppoment des treks et des expéditions, ils ont ouvert des lodges et des magasins de souvenirs, d’artisanat, des cybercafé (oui oui) à Lukla et Namché, ainsi ils ont prospéré. Grâce aux treks et expéditions, les gens de cette région ont pu développer leurs activités, avoir du travail et prospérer. Les Sherpas sont connus pour leur résistance physique et leur nom a été étendu aux équipes de porteurs et guides, qui proviennent en fait de différentes ethnies venus travailler pour les treks.

Pendant le trek, nous étions un groupe de 12 personnes venus de Toulouse: Jacques, Marie, Raymond, Dominique Bernard qui ont déjà trekké avec moi en septembre 2008.  Ils sont revenus au Népal accompagnés de 7 autres amis devenus aussi mes amis. Ils sont tous très sympa et il ya eu une bonne ambiance dans le groupe.   Quand nous faisons le trek vers le KalaPatar, nous prenons un petit avion de Kathmandu à Lukla. Le trajet dure environ 30 minutes et permet de voir du ciel un panorama sur les montagnes grandioses et célèbres.   Avant il n’y avait pas d’aéroport à Lukla et le trek partait de Jiri, il fallait compter environ une semaine en plus depuis Jiri. Lorsque nous arrivons à Lukla, nous commençons à marcher tranquillement jusqu à Phakding où nous passons la première nuit. Il est important au début de marcher à son rythme et tranquillement pour favoriser une bonne acclimatation, de profiter du paysage. Boire beaucoup est important également.   Le lendemain nous longeons la rivière Dudh Khosi et nous passons sur 5 ponts suspendu, nous traversons quelques villages et enfin nous montons de 600m jusqu’à Namche Bazar qui est situé à 3446m.  La montée est assez raide mais nous avons le temps d’y aller à son rythme…cool raoul…tranquille mimille Cool.  Namché Bazar est un endroit très célèbre, c’est le chef lieu du district du Khumbu et c’est assez touristique. On y trouve de tout, un grand marché, de nombreux lodges, des boutiques à souvenirs, des cyber café…  Un temple à visiter également. L’étape suivante est la montée vers Thamé, un village beaucoup moins touristique que Namché Bazar, ensuite Kumjung, joli village agricole d’où la vue sur l’Ama Dablam est magnifique. Il y a là une école et un hôpital fondé par Sir  E. Hillary. Et pour ceux qui aiment les légendes, il y a aussi le scalp du Yeti, le célèbre homme des neiges Sourire, oui oui…il est bien là (hihi).  Ensuite nous passons par Pangboche (3 980 m), Thyangbocher et Pheriche (4 240 m). Petit à petit nous montons en altitude. Plus nous montons, plus la végétation diminue et le paysage devient de plus en plus minéral avec des vues superbes sur les montagnes.Quand nous sommes arrivés à Pheriche, il neigeait beaucoup et nous avons dû changer l’itinaire prévu, la neige était trop abondante et le climat n’était pas du tout favorable. Nous avons alors marché jusqu’a Dimboche où nous avons fait une journée de repos. 

 paysageenneig.jpg

Ensuite, nous sommes allés à Chukung à 4730m. De Chukung nous avons une belle vu sur le Lotse, Nuptse, au sud Ama Dablam, Tamserk, Tantega, Island Peak. Le lendemain à 6h du matin, nous avons commencé à monter doucement, il faisait très froid et 8 personnes parmi le groupe voulaient monter. Finallement 6 parmi eux ont reussi à monter au sommet de Chukung Ri (5546m). Quelle belle vue!

p1020495.jpg

Je pense  que c’est une vue aussi belle, voir encore plus belle qu’au Kalapatar. Pas de regret d’avoir changé l’itinéraire car Chukung Ri est beaucoup moins connu, il y a moins de trekkeurs qu’au Kalapatar mais la vue y est tout aussi spectaculaire. A cet endroit, nous avons le sentiment est d’être au milieu des montages, nous pourrions presque toucher le Nuptse et Lohtse (hihi).  

Normalement au Kalapatar nous aurions dû avoir un panorama sur l’Everest, l’Ice Fall, le Nuptse .  Mais la neige nous a guidé vers un autre chemin nous permettant ainsi de voir une autre point de vue beaucoup moins connu… La météo et la montagne nous guident et parfois nous devons changé notre itinéraire pour des raisons climatiques et de sécurité.

Après nous sommes redescendus à Pongboche (3900 m). Nous avons fait une journe de repos et une excursion au camp base de l’Ama Dablam où il y avait beaucoup d’expéditions. Jean paul, Partric, Jacques, Papé sont montés au camp de base.  Ensuite, nous sommes descendus vers les villages de Phortsé et  Namche Bazar (3 450 m), Phakding et enfin Luka.  A Lukla, nous avons eu notre dernière soirée animée par des danses avec toute l’équipe. C’était une belle soirée et une belle aventure. Le lendemain, nous sommes partis tôt en avion de Lukla, retour vers Kathmandu.  Fin de l’aventure et retour à la vie quotidienne de la ville…

 dominique.jpg 

Dominique

groupetable.jpg

 porteur2.jpg  p1020587.jpg

 p1020591.jpg

dipak.jpg

Merci à Dominique pour ces belles photos et à bientôt sur les chemins mes amis…




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis