Peuple de ma région…

Il y a énormément de différentes cultures en Europe, chaque pays, même chaque région à l’intérieur d’un pays a ses particularités, sa façon de parler, son accent, ses expressions,  ses spécialités locales…

Dans ma région au Terai, il y a aussi beaucoup de diversité le district de Nawalparasi, il y a aussi différents ethnies dont un peuple très intéressant qui s’appelle le peuple Tharu.  

 femmestharu.jpg      dancerf.jpg

Avant au Terai, il  y avait énormément de forêts très denses (jungles en fait). Vers les années 1960, une déforestation du Terai s’est effectuée permettant ainsi à beaucoup de gens des collines de différents groupes ethniques de venir s’y installer.  Les terrains issus de l’ancienne jungle ou forêt y  étaient gratuits. C’est ainsi que mes parents sont venus du district de Syanja près de Pokhara pour s’installer à Chormara en 1968.  A l’époque, environ 22 familles étaient descendues en même temps avec mes parents pour s’installer à Chormara. 

Le nom de Chormara est assez particulier. Il signifie « tueur de voleurs » car une légende raconte qu’au lieu d’emprisonner les voleurs et les bandits, on les amenait dans la forêt autour de Chormara qui était tellement dense que les voleurs et les bandits y mouraient car ils n’arrivaient pas à survivre (malaria, conditions de survie difficiles et hostiles avec les animaux féroces comme les tigres, lions, rhinocéros, léopards etc).  La forêt était comme une prison pour eux.

Aujourd’hui, il y a donc beaucoup d’autres ethnies aussi (Brahmanes, Chetri, Magar, Kami, Damai, etc) mais c’est l’ethnie Tharu la plus ancienne de la région de Nawalparasi et Chitwan. Le peuple Tharu était déjà installé là depuis des centaines d’années.  C’est un peuple de la forêt qui s’est adapté à son milieu et a développé une résistance aux maladies (résistants à la malaria).   Les Tharus sont des agriculteurs. Avant lors de la forêt dense, ils cueillaient également des produits forestiers tels que des fruits sauvages, connaissaient les plantes médicinales, les matériaux pour construire leurs maisons. Avant  ils chassaient et pêchaient beaucoup. Aujourd’hui ils pêchent encore beaucoup dans les rivières et lacs de la région.

      

femmespecheurs.jpg

Les Tharus vivaient autrefois de façon isolée, ils ont ainsi développé une culture unique qui n’a pas été influencée par l’Inde ou le reste du Népal.  Dans l’ouest du Terai, la plupart des Rana Tharu préfèrent vivre dans de longues maisons avec de grandes familles de plusieurs générations, parfois 40-50 personnes. Tous les membres de la maison mettent en commun leur travail ,leurs revenus,les dépenses et l’utilisation de la cuisine.

tharucottage.jpg    maisontharu1.jpg

Les croyances et les valeurs morales du peuple Tharu sont étroitement liées à l’environnement naturel. Les Tharu sont des adeptes de l’hindouisme animiste. Un petit nombre se sont convertis au boudhisme récemment.

Les divinités traditionnelles des Tharu sont des animaux comme le cheval, le tigre, le bœuf, le mouton et le serpent.  Chaque village a sa propre divinité. La plupart des familles possèdent une statue d’un dieu traditionnel dans sa maison.  Les chamans Tharu utilisent des médicaments pour guérir les maladies, des incantations pour apaiser les dieux, des tambours et des sacrifices.  Les Tharu croient que la maladie vient lorsque les dieux sont mécontents.

Il ya plusieurs cérémonies religieuses célébrées par les Tharus.La plupart des cérémonies sont liés à la santé,  à la prospérité, et aux travaux agricoles.  Par exemple, Auli est un culte effectué après la récolte de riz. Maghi est célébré au mois de Magh, c’est-à-dire en janvier, février, au nouvel an Thau appelé aussi  Holi et célébré partout au Népal et en Inde.

tharuda.jpg

131803371fde7c5cbcd.jpg    tharu39.jpg

Les Tharu ont leurs propres vêtements traditionnels.Il ya des vêtements spéciaux qui sont utilisés seulement lors des fêtes.

Ils utilisent beaucoup les plantes dans leurs traitements.  Par exemple, fruits, écorces, feuilles, fleurs, racines, mangue, prune, lotus, poivre noir, orge, oignon, ail, gingembre, banane, etc sont utilisés lors de traitements.

 

De nos jours, les jeunes Tharu quittent de plus en plus les villages pour aller travailler en ville à l’étranger comme en Inde, en Arabie ou ailleurs.  Avant ils n’envoyaient pas leurs enfants à l’école et travaillaient toujours aux champs,  aujourd’hui, la nouvelle génération envoie de plus en plus ses enfants à l’école. 

2 Réponses à “Peuple de ma région…”


  • Bonjour Dipak,

    Trés instructif ton blog!! Cela donne vraiment envie de revenir et d’approffondir tes coutumes, ta région….etc.
    Bonne vacances en Europe!! Profite un maximu de ton voyage!! A très bientôt
    Amicalement
    Yann et Nathalie et notre fille Lily-Rose 3ans 1/2.

  • Ah oui cela fait du bien de relire ton blog Dipak – superbe comme d’habitude -
    Namasté et bises
    Sylvette

Laisser un Commentaire




maple syrup, bears and land... |
Meli et Melo au Japon |
Un été au Portugal... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouvelle-Zélande 2011
| Notre voyage en Thailande
| Rom et Chipo chez les grizzlis